La pandémie mondiale de Covid-19 apporte son lot de défis pour tous, mais impose des épreuves uniques aux personnes atteintes de maladie rare, comme l’hypertension pulmonaire (HTP). Une enquête internationale menée par les centres experts HTP a été réalisé lors de la première vague. Ces données préliminaires semblent suggérer que les patients atteints d’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) ou d’hypertension pulmonaire thromboembolique chronique (HTP-TEC) ont été relativement peu touchés Cependant les patients avec HTP présentaient fréquemment des formes sévères de la Covid-19.

Ces premières données récemment publiées dans lEuropean Respiratory Journal Open Research sont à prendre avec précaution car le recul par rapport à l’épidémie est limité et le recueil des données est variable selon les pays considérés.

Contexte de l’étude et profils des patients

L’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une maladie rare due à l’augmentation de la pression sanguine dans les artères pulmonaires, qui transportent le sang du cœur vers les poumons. A ce jour, il existe peu de données sur l’impact de la Covid-19 chez les personnes souffrant de cette maladie alors que les centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC, Centers for Disease Control and Prevention), les maladies pulmonaires et cardiovasculaires sont l’une des comorbidités préexistantes majeures associées aux formes sévères et au décès par la Covid-19.
Une enquête internationale a été lancée du 17 avril 2020 au 10 mai 2020, soit au milieu de la flambée pandémique en Europe, pour évaluer l’impact de l’infection au SARS-COV2 chez les patients atteints d’HTAP ou d’HTP-TEC.

Pendant cette période, la plupart des consultations se sont déroulées à distance (80%) : soit par télé- (68%) ou vidéo-consultation (12%). Seulement 9% des patients se sont rendus à l’hôpital.

La majorité des patients HTP atteints par la Covid-19 étaient âgés de plus de 50 ans mais l’infection a touché aussi des patients plus jeunes (environ 1/3 des patients < 50 ans).

La majorité des patients touchés par la Covid-19 avaient une HTAP idiopathique ou héritable.

La majorité des patients touchés par la Covid-19 étaient sous thérapie combinée spécifique de l’HTAP.

Une prévalence élevée de la pneumonie Covid-19

Parmi les symptômes observés chez les patients atteints d’HTP : la pneumonie était la plus fréquente au moment du diagnostic (56%), suivie de la fièvre (28%) et une infection des voies respiratoires supérieures (13%). D’autres symptômes ont également été relevés : douleurs osseuses ou articulaires, essoufflement ou toux (13%), aggravation de l’HTP et/ou insuffisance cardiaque droite (5%), perte de l’odorat ou du goût (3%). Seulement 3% des patients étaient asymptomatiques.

Des formes sévères

La plupart des patients ont nécessité une hospitalisation (17% en soins intensifs) et un recours à l’oxygénothérapie. Le nombre de décès lié au Covid-19 était plus élevé chez les patients souffrant d’HTP (19%) (par rapport à celui observé dans la population générale).

En conclusion

Il est probable que le confinement à domicile entamé très précocement par les malades atteints d’HTAP ou d’HTP-TEC ainsi que le respect des mesures barrières expliquent en partie le faible nombre de cas Covid-19 rapportés dans cette enquête.

Le réseau français de l’HTP a mis en place depuis le début de l’épidémie un registre recensant tous les cas de Covid-19 chez les patients HTP afin de mieux déterminer les facteurs pronostiques et l’évolution de cette infection. Ces cas peuvent être signalés au centre de référence de l’hypertension pulmonaire (Pr David Montani, , 01.45.21.79.76)

Ces données confirment que l’HTP constitue une situation à risque pour les formes graves de la Covid-19 et que les gestes barrières (masque, lavage des mains, solution hydro-alcoolique notamment) restent toujours un élément clé de la prévention.

Relecture du Pr Marc Humbert et du Pr David Montani du Centre de référence coordonnateur de l’hypertension pulmonaire (Hôpital Bicêtre AP-HP).

Partager sur :