Chers amis,

Elisabeth Petit et Gilbert Menou sont à Genève à ce Symphosium qui donne la parole aux Patients, Françoise prise par d'autres tâches de Présidente.

Nous avons vu hier soir une table de présentateurs patients, la plupart membres d'associations présenter leur situation de Patient, face à un parterre de médecins et soignants, pneumologues, cardiologues, professionnels de santé de tous niveaux dans la salle.

Echange riche et prometteur, et qui aura de la suite si j'en juge par l'intéret porté aux patients qui se sont exprimés (dont certains ont la double casquette patient-soignant).

De plus, la prise de conscience par le Corps Médical que la mise en application des lois de 2015 et l'application des methodes d'Assurance de Qualité va pouvoir mettre un frein à la judiciarisation de la Santé est un atout majeur du rapprochement soignant-soigné.

Conclusions et ouvertures à retirer de cette position et des prises de conscience qu'il révèle.

Peut-être un peu abusivement, mais d'une certaine façon, ce Symphosium ouvre grand les portes entr'ouvertes des gethos dans lequel le Corps médical se complaisait jadis, ceci dans le respect du rôle et des compétences de chacun, le rôle social et humain du Soignant étant reconnu et étendu, mais le malade devenant Partenaire en ce qui concerne son cas (et surtout "ses" affections -polypathologies- à gérer) , et les Représentants des Usagers non pas des "opposants " dans le concert des relations patient-soignant, mais des Partenaires dans l'évolution de la pratique, évitant soigneusement la recherche d'"erreur" ou de "coupable " mais dans la recherche permanente d'amélioration du Processus Médical dans l'intérêt commun dans une relation "gagnant-gagnant"...

Reste à assimiler ces nouvelles notions, des deux cotés de la relation dans le respect des compétences et de l'Humain de chacun.

Merci à l'humilité dont Chacun a fait preuve hier devant l'Autre, pas d'Ennemis, mais dans les cas conflictuels, seulement des Adversaires parfois, des Collaborateurs à la tâche commune de l'amélioration du Système, chaque fois qu'une difficulté engendre des "Non-Satisfactions" tant du Malade (qui n'est pas qu'un Patient) que du Soignant (Qui est plus qu'un Prescripteur).

Merci à Mme JOLY de cette belle initiative porteuse d'avenir.

Françoise ENJALRAN
Présidente APEFPI
APEFPI : 06 87 999 251

Connexion

Agenda

Septembre 2018
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour obtenir plus d'information, consultez notre politique.